Vassilis Chapitre 25


Publié le Lundi 03 Juillet 2017

1493 mots

5 minute(s) de lecture

Après avoir galéré avec mes escarpins, c’était en ballerines que je repris les répétitions. Et cela me parut bien plus aisé. Je me sentais plus légère et adroite. Mais cela ne venait pas uniquement de mes pieds. Ce moment d’intimité avait eu de l’effet sur moi. Je ressentais désormais une attraction toujours aussi puissante, mais aussi plus saine pour Alex. Cette timidité qui me rendait maladroite dès que je le touchais s’était muée en quelque chose de plus complice. Me facilitant la tâche.

— On la refait ? demandais-je, motivée.

— Heu quoi ?

— On reprend ? Le numéro ?

Son humeur plus sereine avait eu un impact sur l’ensemble de la troupe. Mais s’il était plus calme depuis ce matin, Alex était comme absent, tête en l’air, distrait. Il fallut me répéter pour le faire revenir sur terre et je n’étais pas la seule à qui cela arrivait. Il avait l’air absorbé par quelque chose.

— Oh heu non, on va en rester là. Je dois passer des commandes pour notre prochaine escale.

— Vous pensez que l’on pourrait faire participer Tommy lors de la parade finale ? On lui trouverait un petit costume, un peu comme le vôtre, il rêve d’être illusionniste comme son papa.

— Il est encore trop petit.

— On peut essayer, il prendrait ça comme un jeu.

— Je ne sais pas, j’y réfléchirai.

— OK. Vous voulez un coup de main pour vos commandes ?

— Ca ira merci.

— Je suis votre assistante, vous pouvez me faire confiance, vous savez.

— Je sais, mais Audrey s’est proposée déjà. Et vous avez déjà beaucoup à faire avec Tommy.

— Ah…

Audrey était toujours dans les parages dès qu’une occasion se présentait. Ils avaient passé une partie de matinée ensemble, elle était venue deux fois réclamer de l’aide durant les répétitions et s’arrangea pour être sous notre nez le reste du temps. Elle ne pouvait plus se passer de lui. J’avais la terrible impression de me faire coiffer sur le poteau alors que je ne faisais même pas partie de la course.

— Bon ben elle en profitera pour faire votre ménage aussi. Vous avez raison, je dois faire un truc avec Tommy.

Il m’adressa un regard perplexe et cette fois, ce fut moi qui mis fin à la conversation, le laissant en plan. Chacun son tour.

Je ne m’invitai pas dans son lit la nuit suivante. L’envie, le désir de le toucher de nouveau y étaient pourtant. Je me fis l’impression d‘être au régime tout en ayant un immense gâteau au chocolat à portée de main, juste là, derrière la porte. Troublée et à la fois fâchée qu’il s’entiche d’Audrey. D’avoir ouvert une porte à son cœur, ou du moins un volet, elle s‘y était engouffrée sans hésiter.

Je me sentais stupide. Après tout, j’avais fait ce que l’on attendait de moi, cela avait porté ses fruits. Qu’est-ce que je croyais ? Qu’il allait tout deviner et se jeter sur moi, m’embrasser comme dans un happy end génial ? Me restait la seconde partie de ma mission, les relations père-fils. J’y travaillais. Mettre Nanny et Daisy dans le coup pour le costume et pour ce qui était de trouver quelque chose de sympa à lui faire faire. J’avais ma petite idée là-dessus…

Quoi de plus magique et de plus accessible pour un petit enfant que des bulles de savon. J’en achetai plusieurs, cela ne coûtait pas grand-chose. Il devait exister une formule afin que les bulles soient plus résistantes, comme celles utilisées lors des soirées. J’allai demander à Max, toujours très connecté s’il ne pouvait pas trouver ces ingrédients sur internet. Ensuite à Charles ainsi qu’aux clowns afin de trouver un petit numéro tout simple à lui faire exécuter. Et si Tommy accrochait à tout cela, et aime faire partie du spectacle, je pourrais même inciter son père à le faire répéter. Cela ne pouvait qu’être bénéfique. Que père et fils partagent la même passion, voilà qui m’aiderait dans ma mission numéro deux.

Encore fallut-il que la première que je croyais complétée ne vienne pas à flancher.

Je retrouvai un Alex bougon avant le spectacle. Lançai un regard interrogateur vers Chris qui délaissa ses échauffements quelques minutes afin de me tenir au courant.

— Il s‘est passé quelque chose ?

— Il y a eu une dispute entre lui et Audrey tout à l’heure. À propos de tu sais quoi.

— Non ? Quoi ?

— Ben si… la belle-de-nuit…

— Il a cru que c’était Audrey !

— Je crois que oui, et comme ce n’était pas elle… Depuis, il demande un peu partout si personne n’a rien vu ni entendu l’autre nuit. Je crois qu’il commence à tourner en bourrique.

Il avait raison, je le voyais à sa mine, Alex grincheux le retour.

— Olivia, tu devrais… enfin, je dis ça… peut-être… retourner le voir cette nuit. Ça t’avait plu non ?

— Oui, mais…

— Tu as tout ce qu’il te faut ? Ca m’étonnerait qu’Alex ait encore de quoi dans ses tiroirs ou alors périmé…

— De… quoi ?

Oh mince ! J’avais oublié ! Agissant sans réfléchir pour le coup, j’avais complètement omis de me protéger. Ce n’était pas avec ma vie sexuelle inexistante jusque là que j’allais lui causer un souci, mais tout de même, je me voyais mal arborer un joli ventre rond d’ici à quelques semaines et toutes les responsabilités qui vont avec, seule !

Chris ne se formalisa pas et me fournit de quoi tenir quelques jours. Apparemment, il était confiant à l’idée qu’une ou deux visites seraient suffisantes. J’avais un doute. J’étais vouée à recommencer. Cette nuit et sans doute les autres ensuite. Ce qui augmenterait les chances de me faire prendre et de faire tout échouer au final. Et ma deuxième mission ? Et Tommy !