Gaëlle Laurier

Auteur de romances. Découvrez mes univers.

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode



Princesse Chloé

Chapitre 14 - Nicolas


Le soir tombait et le parfum épicé du dîner que l’on préparait s’échappait des cuisines. Nous étions installés sur la terrasse à ne rien faire de particulier. Chloé lisait silencieusement, écoutant de la musique via ses oreillettes tandis que mes hommes discutaient sans chahuter autour d’une bière. Cette fois, je préférai rester sobre.

Maximilien nous rejoignit et m’interpella discrètement.

– Je dois vous informer des appels que j’ai reçus lorsque vous étiez sortis.

– Je reviens, fis-je vers les autres.

Il me mena jusqu’au salon, assez à l’écart pour ne pas être entendu.

– La reine Grâce a fait appeler, elle souhaitait savoir où en était la formation de la princesse. Vous n’êtes pas sans savoir qu’elle croit que nous l’avons envoyée en Écosse accompagnée de quelques précepteurs.

Cette supercherie me fit sourire jaune.

– J’imagine qu’elle n’a pas souhaité lui parler.

– En effet.

– Vous lui direz, comme convenu, la prochaine fois que tout se passe bien. Je ne voudrais pas qu’elle se doute de quoi que ce soit avant que…

– Avant que ?

– Laissez tomber. Et le second appel ?

– Il s’agissait de monsieur le duc. Il demande quand seront envoyées les photos.

Je soupirai, me pressant l’arrête du nez avant de répondre.

– Faites-le patienter. Dites-le que sa chère petite fiancée est très sage et que cela prendra du temps.

Et qu’ils se les collent ou je pense surtout. Plutôt que de prendre du temps, je tâcherai d’en gagner.

— Le photographe désigné pour cette affaire a ordre de vous suivre lors de vos déplacements, vous vous doutez bien. Vous devrez m'informer de votre prochaine sortie.

– Oui, oui...

– Tout va bien ? s’inquiéta la jeune fille lorsque je revins.

– Aussi bien que possible. Votre charmante grand-mère demande de vos nouvelles par personne interposées et mon aïeul vous souhaite de passer de bonnes vacances.

— Ils sont décidément terriblement différents. Je comprends pourquoi il ne lui a pas fait sa demande.

– Et renoncer au trône ? Si vous n’aviez pas été là, il aurait peut-être tenté qui sait. Ç’aurait pu être drôle à voir. Mais dans les circonstances actuelles, mis à part se lier à une mégère, il n’en aurait rien tiré.

Elle dissimula un sourire derrière son ouvrage. Un livre d’histoire. Finalement, bien qu’elle en fut ni consentante ni prête, elle tâchait tout de même de s’y préparer.

— Pourrons-nous aller à la plage prochainement ? Maintenant que j’ai de quoi m’afficher plus décemment ?

– Je ne pense pas non, malheureusement. Il se peut que la nouvelle des noces pousse quelques paparazzi à vous traquer. Faire les boutiques n’est en rien dramatique, mais je pense que le parlement préférera vous voir vêtue si jamais vous apparaissez dans la presse, mentis-je à demi.

– Des paparazzi ? Juste pour moi ?

— Vous ne semblez pas comprendre à quel point vous pouvez être importante, Votre Majesté. La Slandavie est un tout petit pays, le moindre scandale pourrait lui faire le plus grand tort.

Et c’était moi qui disais cela alors que j’étais responsable de sa déroute aujourd’hui...