Gaëlle Laurier

Auteur de romances. Découvrez mes univers.

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode



Docteur Gray

Chapitre 50


Je déposai Manon sur le lit. Tant de choses se bousculaient dans ma tête en cet instant que je ne pris pas attention qu’elle voulait toujours me parler, sa main s’agrippa à mon bras. Mue d’une force qui s’estompa aussi vite

– Nous devons nous organiser, mais je te promets, il ne t’arrivera rien. Je te mettrai en sécurité.

– Je dois te dire… avant. Je suis la source.

– Je sais. Mais nous avons déjà pu les battre malgré cela, ne crains rien.

– Alors tu sais aussi... pour la drogue... celle des vampires chauves. Les effets sont limités.

– Comment ça ? Combien de temps ?

– Maestro Lugosi est un joueur, il aime les défis, il s’amuse de tout. Y compris de vous, y compris d’eux. Il sait que vous vivez tous ici depuis longtemps. Si vous tenez longtemps, l’effet faiblira. Il faut tenir.

– Nous sommes de taille contre ses soldats et ses crânes d’œufs. Qu’ils soient boostés ou non. Mais pas contre Lugosi. Manon… possède-t-il une faille ? Quelque chose qui pourrait nous aider à le vaincre ? N’importe quoi.

Elle secoua la tête, fronçant des sourcils et je compris alors qu’elle n’en savait pas plus.

– Du temps, beaucoup pour lui. Sans moi, il faiblira ou trouvera une autre source. Il y en a eu d’autres avant moi. Il y en aura encore. Protégez-les.

Je lui conseillai de se reposer, ne pouvant m‘empêcher de lui caresser les cheveux alors que ses yeux se refermaient. Marque d’intérêt ? Désir de la rassurer ? Les deux certainement. Puis rejoignis les autres dans mon bureau.

– Tout ce qui vole, dehors. Il faut s’assurer qu’il n’y ait encore aucun vampire dans le coin. Préparez des véhicules.

– Tu comptes faire évacuer tout le monde ? En seulement trois heures ?

Je les observai tous les uns après les autres. Il y avait là tous ceux sur qui je pouvais compter en toutes circonstances et qui se faisaient chefs d’équipe à chaque fois que nécessaire.

– Je vous laisse le choix. Évacuer tout le monde, ou se battre. Sachant que toutes les forces seront sans doute déployées aujourd’hui. Ce sera un gros morceau mais également l’opportunité de nous débarrasser d’un grand nombre. Votons.

La majorité fut pour que nous protégions le manoir tout en menant le combat, ne restait qu’un ou deux, Lawrence notamment qui hésita. Il prit la parole.

– Je ne peux laisser Lydia ici, elle est enceinte et ils n’en feraient qu’une bouchée. Et puis il y a les enfants ainsi que les quelques autres humains.

– OK. Mike ? fis-je me tournant vers lui. Toi et ton gang, vous aviez sans doute un ou deux repères en ville non ?

– Ouais, et carrément introuvables. L’un est à…

– Non ! Tiens-le pour toi. Toi et les autres prenez les deux camionnettes et le 4x4. Vous emmènerez les plus jeunes, les humains et les plus fragiles d’entre nous là-bas jusqu’à nouvel ordre.

Mais avant qu’il ne quitte la pièce, gonflé à bloc d’être assigné à une mission importante, je le rappelai.

– Mike, je te confie Manon. Il ne faut pas, tu entends, il ne faut pas qu’ils la récupèrent.

– Entendu.

Une fois que nos éclaireurs volants nous aient assurés que la voie était libre, je portai moi-même Manon dans l’un des véhicules, attachant sa ceinture de sécurité.

– Vous n’êtes pas sans savoir que parmi vous se trouvent les changelins ayant le plus grand intérêt aux yeux du maître. Je compte sur vous. Vous irez dans l’une de vos planques ce soir et en changerez demain soir pour une autre. Soyez prudent et ne vous déplacez que si la voie est libre. Si les choses tournent mal, quittez la région.

– Hey pas de blague Doc ! Si les choses tournent mal, nous serons les derniers en vie.

– Justement.

Le convoi quitta la propriété. Je me sentais néanmoins angoissé à l’idée qu’elle s‘éloigne encore alors qu’elle venait à peine de nous rejoindre mais la garder ici aurait été de la folie.