Gaëlle Laurier

Auteur de romances. Découvrez mes univers.

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode



Docteur Gray

Chapitre 46


Cette fois, nous étions tous sous nos formes animales dès l’entrée en scène. Lawrence en avant, défonça la porte aussi subtilement qu’il en était capable, la dégonda et l’envoya sur l’un de nos hôtes. Un second se trouva sous les pattes et les crocs d’un molosse noir et blanc, tandis qu’un troisième fut rapidement délesté de sa tête par un tigre plutôt en forme.

Le hangar principal était épuré, mais assez crasseux. Une odeur d’urine et d’excréments nous prit subitement au nez ne laissait aucun doute quant aux traces suspectes marquant le bas des murs. Bonjour l’hygiène ! Un petit groupe monta à l’étage tandis que les autres descendirent par un escalier en colimaçon. Celui-ci étant trop étroit pour sa carrure, notre bon nounours resta au rez-de-chaussée afin de faire le guet. Au sous-sol, un large hall desservait quelques pièces dont nous devinions le nombre grâce aux portes à défoncer sans ménagement, mais l’une d’elles, sécurisée, attira notre attention. Le leader vampire ainsi que le reste de la troupe s’y trouvait, celle-ci n’était pas verrouillée, ce fut une aubaine à saisir.

Je devais avouer que je ne m’étais pas vraiment amusé à tenter d’anticiper ce que l’on y trouverait et tant que ce ne serait pas des corps suspendus dignes de films d’horreur, tout m’allait. Mais là, je devais dire que question mise en scène, les vampires londoniens n’étaient pas les derniers. Une armoire réfrigérée ou bien même un bête frigo conteneur auraient fait l’affaire, mais forcément, cela aurait été moins spectaculaire que cette sorte de narguilé géant, occupait toute la hauteur de la pièce et distribuait son liquide via un système de perfusions multiples.

Et ces cocos-là venaient prendre leur dose tranquillement de cette façon, sérieusement ?

Quoi qu’il en soit, nous arrivions en pleine heure d’affluence. Certains venaient de s’offrir un petit shoot et devaient être gonflés à bloc. Ce que nous ne tardions pas à constater nous-mêmes.

Jonah s’en prit directement au chef, le plus coriace, semblait-il. Cette fois, nous n’étions pas tout à fait à force égales vu le nombre, mieux valait faire vite. J’en délestais un de la peau de son torse et l’envoyait s’écraser contre l’un des murs avant de me jeter sur un autre courant dans ma direction, lui réglant son compte en deux coups de mâchoire. Ma première proie revenant à la charge, je me saisis de lui ensuite. L’un des loups hurla de douleur alors que l’un des vampires venait de lui broyer un os à la patte. J’allai lui prêter main-forte, le temps qu’il échappe à son emprise et le saisisse à la gorge. À peine un souffle et en revoilà de nouveau deux à la charge.

De longues minutes où l’intensité des combats changelins contre vampires prit fin avec la mort de tous les représentants de ces derniers. Un seul demeurait vivant – si je puis dire – bien que salement amoché par Jonah, leur chef.

Revenant lui et moi sous notre forme humaine, nous comptions tenter quelques questions d’usage même si nous étions persuadés que nous n’en tirions pas grand-chose.

– Vous pensez vraiment que je vais coopérer, vous comptez me détruire de toute manière.

– Effectivement. Mais cela pourrait se faire rapidement. D’après toi, pour un vampire, ça fait quel effet d‘être complètement immergé dans un liquide ?

– Vous êtes trop cons, plongez-moi dans le nectar et j’en sortirai plus puissant que le maître lui-même.

– En fait, je pensais plutôt à la Tamise. Nous en sommes à combien d’ici à pied ? Cinq cents mètres ?

– Même pas, confirma Jonah.

– Mais tu devrais savoir que question composés chimiques, je ne suis pas le dernier des glandus. Votre solution de synthèse peut vous tuer à petit feu. T’y plonger provoquerait à 99 % une overdose. Et dans le meilleur des cas, une mort assez lente et pas très agréable.

Chez certains, l’intimidation pouvait s’avérer efficace. Mais celui-ci ne nous apprit pas grand-chose. Si ce n’était qu’ils se considéraient comme la nouvelle armée vampire et que Lugosi reviendrait tôt ou tard. Nous voilà rassurés. Quant à Manon, ils n’avaient toujours pas saisi le rapport entre elle et la puissance du maître, non juste avec les jeunes. Nous étions de toute manière décidés à le supprimer, mais rien que pour qu’il ne fasse jamais le rapprochement, nous en terminâmes avec lui ensuite.