Gaëlle Laurier

Auteur de romances. Découvrez mes univers.

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode



Docteur Gray

Chapitre 45


Pour une fois, les nouvelles étaient bonnes. Grâce au concours de Brook, nous avions enfin la possibilité de trouver la piste menant aux crânes d’œuf. Le maire ayant fait venir l’espèce de sous-fifre qui leur faisait office de chef afin de parvenir à quelques arrangements par rapport au plan « Solidarité ». Il était évident que cela ne servirait à rien, mais au moins il était sorti de son trou. Tout ça pour nous permettre de le suivre jusqu’au nid.

Être un chasseur ne se bornait pas juste à cavaler derrière sa proie dans le but de la démembrer, mais également à la traquer, l’observer. Parfois même des jours durant. Autrement dit, nous passions plus notre temps à ça qu’a autre chose. Nous étions quatre dans la voiture. Jonah fidèle au poste ainsi que Lawrence et Mike. Ma caisse n’était pas à proprement parler un modèle tout récent, mais je m’évertuais à l’entretenir le mieux possible afin qu’elle ne me lâche pas. Et là, cela faisait près de quinze minutes que nous étions moteurs éteint et que malgré cela, l’habitacle tout entier semblait avoir la tremblote.

– C’est moi ou l’un d’entre vous joue des castagnettes à l’arrière ? se renseigna Jonah.

– Désolé, mais je suis nerveux, répondit notre bon gros nounours.

– Tu ne le sens pas ? Il n’y a pas de quoi se faire dessus, les autres se tiennent prêts pas loin pour l’assaut, nous ne sommes là qu’en éclaireur.

– Non, ça n’a rien à voir, c’est Lydia. Elle m’a annoncé qu’elle était enceinte avant de partir. Je suis content, c’est pas ça, mais ça me fout un peu les boules. Son éducation, le moment où il se transformera. Je ne sais pas trop comment gérer tout ça.

– Dis-toi que tous nos pères sont passés par là et qu’ils ne s’en sont pas trop mal sortis, rétorquai-je à mon tour pour le coup.

– Pas le mien, jeta Mike sur le tapis, il nous a plantés la ma mère et moi quand j’étais tout gosse.

– Ouais et on voit le résultat, le taquina Jonah. T’inquiètes, j’ai pas connu le mien non plus.

– Ouais et on voit le résultat effectivement.

En effet. J’eus droit à un regard appuyé de la part de Jonah, ce genre d’œillade qui, en silence, m’incitait à me projeter dans le passé. Chose qui ne m’amusait que rarement, je devais dire.

John Gray, mon père était plutôt du style à avoir la bougeotte. Lorsque ma mère quitta la maison, il en fit de même, moi sous le bras à parcourir les îles britanniques pour son boulot. C’était près de Glasgow que nous avons croisé la route de ce petit con, il n’avait pas plus de dix ans, et moi deux de moins. Ce que Jonah ne disait pas c’était qu’il était orphelin et écumait les foyers de la région. Mon père s’était alors proposé comme tuteur, souhaitant le recadrer. Il en avait bien besoin.

Avec le recul, peut-être pensait-il que d’avoir une sorte de « grand-frère » changelin m’aiderait à accepter ce que j’étais. Il fallait parfois du temps pour se rendre compte de ce genre de chose. Ca m'avait prit des années.

 

♠ - ♥ - ♠

 

Le leader des crânes d’œuf était accompagné de quatre chauves. Ils s‘engouffrèrent dans une voiture et prirent effectivement une route qui, à terme, mènerait vers les Docklands. Ces vampires étaient vraiment différents de tous les autres qui, eux, semblaient tout de même avoir gardé bien plus de neurones intacts. Agressifs, désorganisés, brutaux. Y compris entre eux puisqu’ils étaient à deux doigts de se battre rien que pour pouvoir se placer à l’avant. Nous nous étions d’ailleurs regardés les uns les autres, perplexes face à leur attitude.

Jonah au téléphone, signala au reste des troupes que les choses sérieuses pouvaient commencer ainsi que notre position, ils nous rejoignirent rapidement. Encore une fois, le nom de la zone choisie par nos proies était plutôt amusant. Pas de doute, il y avait dû Lugosi là-dessous puisqu’ils stoppèrent sur Crucifix Lane. Décidément, plus besoin de se creuser le citron pour les dénicher, il suffisait de chercher parmi les plus évidents.

Ils entrèrent dans l’un des entrepôts longeant la voie ferrée alors que nous étions à couvert dans le tunnel tout proche, deux éclaireurs s’envolèrent afin de nous informer sur la configuration des lieux au niveau de l’arrière et des toits. Toujours s’assurer d’une retraite possible lorsque l’on s’aventurait en terrain ennemi.

Nous n’avions pas trente-six façons de procéder. Une arrivée en force par l’issue avant, poster des hommes à la sortie de secours pour éviter les fuites et pour le reste, une bonne grosse attaque en règle. Bourrin, mais efficace. Les crânes d’œufs avaient de commun avec les soldats habituels de Lugosi, leur puissance ainsi que leur rapidité d’action, mais sans doute à cause de cette drogue pas très au point qu’ils ingurgitaient, ils étaient plus semblables à des bêtes sauvages qu’a des humains. Peu enclins à la réflexion. Idéal lorsque ce qui faisait défaut chez eux se trouvait être une force chez nous.