Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




Chapitre 41


La tête avait été confiée à Richard afin qu’il l’amène dans un labo pour que le sang et les tissus soient analysés. J’avais également averti le maire par téléphone de la présence de ces loustics. Ils n’étaient pas répertoriés, mis à part dans les nombreuses disparitions certainement.

Les résultats furent concluants. Du moins, cela dépendait du point de vue puisqu’il apparut que le sang de ces vampires contenait une substance inconnue. En soi, c’était déjà une découverte. En quantité variable, mais jamais plus que lors d’une alcoolémie raisonnable. Alors soit, ils n’étaient vraiment pas communs, soit nous ignorions encore bien des choses, soit ils en fabriquaient synthétiquement et se l’injectaient à qui mieux mieux. Dans ce dernier cas, nous n’aurions donc pas à faire à une bande d’abrutis, ils devaient avoir des connaissances ainsi qu’un labo.

Une réunion eut lieu au manoir ou toutes les idées les plus folles fusèrent, mais la moins idiote fut tout de même de chercher si cette hormone n’existait pas déjà à l’état naturel. Le rapport entre le sang de jeunes changelins vierges utilisé pour renforcer les vampires et cette substance était encore à prouver. Heureusement, nous disposions de ce genre de spécimen au manoir en la personne de Henry. Lequel fut délesté de quelques échantillons afin de clarifier tout cela.

Et… bingo ! C’était ce qui s’appelait en apprendre tous les jours.

Nous avions également envoyé de mon sang dans la foulée ainsi que celui d’Angela qui, rappelons-le avait une libido très active, pour quelques comparaisons. J’en possédais à un taux minime vu que j’étais totalement sage depuis quelques mois, elle plus du tout tandis que Henry… comment dire... Il pouvait être comparé à un véritable supermarché de l’hormone convoitée par ces crânes chauves. Nous baptisions donc notre découverte « enryamine ». Un peu pour déconner, je devais l’avouer, mais il nous fallait bien lui trouver un nom.

Ce ne fut qu’une fois tous les résultats en main que déboulions chez le maire. Mike nous accompagnait cette fois, témoin des agissements de ces vampires nouvelle génération. Lorsque tout le monde fut installé, lui et moi restant debout, je glissai le rapport d’analyse sous les yeux du maire. Ses sourcils fronçant au fur et à mesure de sa lecture signifiaient qu’il était tout aussi surpris que nous l’avions été nous-mêmes. Dommage, j’espérais qu’il m’en apprenne un peu plus.

– Une substance de synthèse inconnue ?

– Plus si inconnue que cela non. Nous l’avons surnommée l’enryamine. Elle est sécrétée par… certains d’entre nous, demeurai-je volontairement vague.

– Dont les jeunes gens qui ont été enlevés il y a quelques mois ?

– Mais ces effets n’existent plus chez les jeunes en question, ils sont temporaires et soumis à conditions. D’où sa rareté. Maintenant, revenons à nos chers crânes d’œuf. Si vous savez la moindre chose sur eux que vous ne nous avez pas dit, c’est le moment.

Cette fois encore, le maire tritura sa cravate, signe d’une intense anxiété, mais il ne mouftait toujours pas un mot là-dessus pour autant. Je m’approchai donc, le fit tourner un peu rudement dans son fauteuil afin qu’il soit face à moi et glissai ma main dans la poche de ma veste, faisant mine d’y tenir la pince de dentiste.

Forcément, je ne l’avais pas prise avec moi, c’était toujours du bluff. Mais ça marchait à tous les coups.

– Nous pourrions en parler en tête à tête si vous préférez.

– Non ! Non, je vais vous le dire… je n’étais pas encore certain, j’attendais d’autres chiffres afin de vous le confirmer. En fait, il semble que la population vampire ait… un peu évolué depuis ces derniers temps.

– Évolué ? Ce qui veut dire ?

– Elle a augmenté.

– Vous plaisantez ! Et vous comptiez nous faire profiter de cette information quand ? s’emporta Richard.

– Lugosi est revenu ? fis-je me sentant subitement fiévreux. À moins que… il y ait un autre maître ?

– Non, je peux vous l’affirmer. Quant à la seconde solution, je crains que ce soit le cas oui. Bien que j’ignore totalement de qui il s’agit.