Gaëlle Laurier

Auteur de romances. Découvrez mes univers.

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode



Docteur Gray

Chapitre 36


– Aie ! Bordel ! Arrête ça tout de suite !

Je repris doucement connaissance. Courbaturé de partout et l’envie de ne pas bouger d’un iota. Ce devait faire la troisième fois qu’il me semblait entendre raler et jurer. Si les cris qui me parvenaient devaient m’inquiéter, les mots suivants me rassurèrent au contraire. Quand ça se pagnait, c’était que ça allait bien.

– Tiens-toi tranquille, je fais ce que je peux !

C’était donc Mike. Au moins il était vivant. Lawrence aussi puisque ce fut lui que j’entendis ensuite. Et Jonah ? Richard ?

Manon ?

Je me redressai. Nous étions dans la clinique du manoir. J’avais l’impression de me relever d’une paillasse mise à même le sol et remarquai assez rapidement que c’était bien le cas. Le matelas était neuf, encore emballé et posé par terre dans un coin. En même temps, il n’y avait que deux lits ici, pas assez de place pour plus. Jonah dormait dans l’un d‘eux. Son torse était très grossièrement bandé. Comment maintenir décemment ses côtes cassées dans ces conditions ?

Laissez-les se débrouiller seul cinq minutes et c’est le bordel.

– Tout le monde est rentré entier ? Quelle heure est-il ?

– Tu vois ! Alex est réveillé, pousse-toi de la maintenant. Doc ! Cet enfoiré s’est barré, on a rien pu faire.

Oui, merci, j’y étais, je m’en étais aperçu. Je tentai de me relever, Lawrence venant à la rescousse. Il n’avait pas l’air trop mal en point et il me sembla qu’il s’était fait mordre lui aussi. A la jambe puisqu’il arriva en clopinant.

– En attendant, on leur a mis une belle branlée. Pas un ne s’en est relevé. Enfin si… un ou deux.

– Mis à part le maître, qui d’autre ? fis-je en tapotant son épaule, le remerciant ainsi.

– Colin Brook. Richard l’a fait ramener jusqu’à chez lui. Les autres humains ont été briefés par la police sur ce qui s’est passé. Ils étaient sous le choc, mais apparemment, aucun n’ira cafter.

– C’est con, pour une fois que nous aurions pu avoir le beau rôle.

Debout et la tête un peu à l’envers malgré tout, je pris la relève. Que Lawrence tentait de faire les sutures ne plaisait pas à tout le monde. Sa copine ainsi que d‘autres filles s’étant occupées des bandages, mais… enfin, elles avaient fait de leur mieux.

Il y avait pas mal d’amochés dans la troupe, mais tous les changelins s’en étaient sortis vivants. Deux flics y étaient restés ainsi que l’un des serveurs lorsque Lugosi voulut voler la camionnette.

Ou était-il à présent ? Mystère.

Nous avions anéanti sa petite armée de soldats, ne lui restait que le menu fretin, les lambdas. Il devait se sentir un peu à poil. Même s’il nous avait prouvé sa supériorité.

Richard revint de chez le maire un peu plus tard, il portait grossièrement son bras en écharpe et je me chargeai de le lui plâtrer tout en écoutant les nouvelles. Entre temps, j’avais dû voir chaque blessé, ne fusse que pour m’assurer qu’ils avaient reçu les soins nécessaires. Mais je ne rêvais que d’une bonne clope. Nous ne disposions pas hélas de toute la modernité que j’aurais voulu, ni même d’une radio correcte, il se contenterait donc d’une sculpture à l’ancienne sur laquelle nous pourrions signer ensuite.

Une bonne nouvelle au milieu de tout ce capharnaüm, Brook n’était plus trop du côté des vampires à présent. Apparemment Johnson n’était déjà pas tout à fait d’accord de se faire mordre, pas plus que lui. Ils n’avaient pas eu le choix et retournait définitivement sa veste. Ou était-ce d’avoir compris que nous n’étions pas des guignols face à ses petits copains ?

La mauvaise était qu’il insistait violemment pour que l’on accorde un statut spécial aux vampires comme lui. De ceux transformés, mais ne l’ayant pas voulu, ne souhaitant que vivre pacifiquement. Et c’était à moi de décider de leur sort ? Voilà autre chose… Quoi qu’il en soit, hors de question que le moindre d’entre eux débarque ici ! On était complet !