Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




Chapitre 25


Les attaques, c’était bien gentil cinq minutes, mais il nous fallait également organiser nos défenses. Le chantier du mur d’enceinte avançait grâce à Lawrence Stormby. Certains d’entre nous n’hésitant pas de mettre la main à la pâte afin d‘accélérer les choses. Celui-ci au final ne ferait sans doute pas le tour complet de la propriété, bien trop vaste, mais d’une bonne partie. Le reste étant mis sous vidéo surveillance. Il était également prévu que certains changelins se chargent d’effectuer des rondes, de ceux plus aptes à veiller et voir la nuit. Par groupes de deux minimum, l’un sur ses deux pieds, l’autre sur ce qu’il lui était possible.

Cela ne suffirait pas à arrêter une cohorte de vampires affamés, mais cela pouvait les retarder et nous permettre de nous organiser.

Et pour ce qui était de voir venir justement, Jonah distillait des cours de défense dans la salle de sport du manoir. Bondée dès le premier week-end. J’allais parfois l’observer, me foutant royalement de sa gueule lorsque son « assistant », Mike, parvenait à le retourner comme une crêpe ou à le remettre à sa place. Toujours sous le regard admiratif de Laura. Comme quoi, même en ces temps de conflit n’annonçant rien de bon, tout était possible. Impossible d’aller contre ça.

Le manoir également subit des modifications. En bien ou en mal, c’était selon. Vu le nombre grandissant de ses pensionnaires, certaines chambres devenaient de véritables dortoirs tandis que l’organisation des repas ressemblait plus à celle d’une cantine d’entreprise qu’autre chose. Mais franchement, je laissais le soin à Betty de se débrouiller.

Le plus chaud pour moi étant de concilier mon boulot avec tout ça.

La politique des clubs de dégustation pour vampires avait changé depuis que nous avions récupéré leurs trois derniers millésimes. C’était à ces fameuses pommes de sang volontaires de se dévouer. En espérant qu’elles soient réellement toutes consentantes. N’ayant pas de retour d’enlèvements d’humains convaincants, impossibles à dire pour le moment. Nous n’intervenions que lorsqu’il s’agissait des nôtres.

Il nous fallait par ailleurs comprendre pourquoi certains changelins en particulier avaient été visés, ce que leur sang devait avoir de si spécial. Ce qui nous permettrait de mettre à l’abri les plus enclins à être de nouveau pris pour cible. Une réunion regroupant les principaux concernés ainsi que les habitués ayant été mis en place. Et la théorie la plus folle qui soit fut lancée. Merci Lucy qui s‘était glissée là, apportant du thé à chacun.

– Ce ne serait pas en rapport avec le sang de vierges ? Vous savez comme pour la comtesse sanglante, elle en prenait des bains.

Le thé faillit repasser par le nez des jeunes présents. Surtout lorsqu’elle leur posa la question fatidique le plus naturellement du monde. Laura se mit à rougir, les garçons à nier, Victoria à hésiter. Mais, au final tous avouèrent qu’au moment des faits, c’était bien le cas. Tiens ? Au moment des faits seulement ? Quoi ? Ca avait changé depuis ? Laura et Mike c’était sérieux à présent ? Mais peu importait.

– C’est un peu n’importe quoi comme théorie. Enfin, avec tout le respect que je te dois Lucy, se rattrapa Jonah, malgré tout hilare devant la mine des plus jeunes.

– Non, cela se tient au contraire, le coupais-je après une légère réflexion.

– Alexander, je ne te savais pas si romantique ! Le sang des vertueux aurait-il donc quelques pouvoirs ?

– Je pense que oui. Pas au niveau de rapports consommés ou non, mais des hormones sécrétées lors d’un état d’excitation prolongée ou bien même d’un orgasme. Plusieurs sont très proches de la morphine et s’ils ont des effets plutôt sympas sur les humains ou les changelins, il ne faut pas oublier qu’ici nous avons affaire à des vampires et que nos connaissances sont encore floues en ce qui les concerne.

– Quoi la morphine pourrait tuer un vampire ? Alors pourquoi se nourrissent-ils d’adultes ayant baisé des dizaines de fois ?

– Je ne dirais pas que cela peut les tuer, effectivement, ce ne serait pas une arme, ce serait trop beau. Juste qu’un sang vierge de ces dérivés de morphine doit leur être plus agréable. Nous sommes déjà telle une drogue pour eux alors imaginez.

– Ouais. Admettons, mais cela ne colle pas pour tout. La fille. Celle a la robe bleue que l’italien traine partout. Elle doit être loin de n’avoir pas goûté aux joies du sexe vu son âge.

– Heu pourtant si… enfin… cela se pourrait que si, intervint Laura. Elle doit avoir vers vingt-quatre ou vingt-cinq ans, mais de ce que j’en sais, elle fut enlevée il y a longtemps, elle devait être plus jeune que nous encore.

– Tu veux dire que cela fait plus de dix ans qu’elle est retenue par ce maître vampire ? s’offusqua Lucy, prise de pitié.

– Et que personne d’autre n’y touche, quel grand cru ce doit être. Tu m’étonnes qu’il la tient en laisse.

Cela ne fit qu’augmenter ma frustration de n’avoir été qu’a un cheveu de la sortir de tout ça, mais je ne l’abandonnerai pas.