Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




Chapitre 18


Une odeur de café s’échappait de la cuisine. J’étais en terrain inconnu. Dorloté comme cela ne m’était plus arrivé depuis des années, mais prêt à ne pas bouger le moindre petit doigt, n’ayant aucune intention de me passer de ce genre d’attention.

– J’ai oublié, tu prends du lait ? cria Lucy depuis la pièce attenante.

– Non, noir.

Elle apparut, vêtue uniquement de ma chemise, un plateau dans les mains. Je me demanderai toujours pourquoi, simplement pourquoi les filles se glissaient dans nos fringues déjà portées. Était-ce pour profiter de notre odeur ? Réellement ? Ou imbiber nos vêtements de la leur, s‘assurant que nous n’allions pas songer à autre chose qu’à les retrouver en fin de journée ? J’étais sceptique.

Elle posa le plateau sur le chevet à côté du lit, tandis que je profitai qu’elle eut enfin les mains libres pour l’attirer à moi, dévorant la peau de son cou. Il ne me suffisait d’un rien au final pour que mes pulsions reprennent le dessus.

– Nous allons être en retard, s’amusait-elle à me taquiner, mais cela ne fit que gonfler mon envie matinale.

 

♠ - ♥ - ♠

 

Entre temps, nous avions eu du nouveau au niveau de la politique concernant les vampires. C’était officiel, le maire ne nous avait pas à la bonne. Parce que, apparemment, il était au courant de notre existence. Ben voyons, on se demandait comment. Les clubs pour assoiffés avaient été fermés assez rapidement suite à notre passage, ce qui n’arrangeait pas nos affaires. Le garçon enlevé, Chris, étant de ce fait introuvable. Sans compter cette Manon dont l’origine, malgré nos recherches était toujours aussi floue.

D’après la jeune Laura que nous avions récupérée et qui l’avait rencontrée, elle possédait un accent européen. Le « maître » également bien que les deux étaient différents. Mis à part cela et le fait qu’il se la gardait pour lui seul, rien de plus. Et arriva ce qui devait arriver, une autre adolescente disparu sans que l’on en retrouve le corps le mois qui suivit.

Ajoutez à cela qu’une division spéciale de la police était désormais chargée d’enquêter sur notre existence et nous arrêter à vue, nous faisant passer pour les méchants de l’histoire et c’était l’ébullition au manoir et dans les chaumières changelines.

Cependant, les paris étaient ouverts sur une possible mise en service d’autres clubs offrant une pomme de sang en collation. Mais impossible de mettre la main sur leurs adresses. Et une fois de plus, tous les regards se tournèrent vers celle qui avait découvert les deux premiers et qui nous faisait cruellement défaut, Debby.

Il devait bien y avoir une source, une balance, quelque chose ou quelqu’un qui l’avait mise sur la voie. Retour à la case départ donc.

Les travaux sur la propriété Rockwell avançaient en contrepartie. Silas avait enfin trouvé un entrepreneur faisant partie des nôtres et qui s’y impliqua sérieusement. Et devinez de qui il s‘agissait ? Lawrence. Quand je disais qu’il tombait bien ce bon gros nounours.