Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




Chapitre 10


Pour ce qui fut du reste de la réunion, je m’en tamponnais gracieusement. Il s‘agissait de l’organisation interne du manoir, de l’approvisionnement. Bref, leurs affaires.

J’étais intrigué par contre de ce qui s‘était dit vis-à-vis de Debby. Et dire que j’avais buté son assassin. Avec le recul, il nous aurait été utile. Car s’il l’avait tuée, c’est qu’il voulait peut-être la faire taire. Ou alors, cela n’avait bêtement rien à voir. En tout cas quel gâchis. C’était une chouette fille, mignonne, ouverte, une chouette fille.

Je sortis une fois la réunion terminée, Jonah sur mes talons.

– Hé, tu vas ou comme ça ?

– Je comptais aller chez Debby, elle a peut être laissé traîner quelque chose là-bas.

– Et tu comptes y entrer comment ? D’un coup de patte ? Parce que moi, j’ai un double de ses clefs.

Quand je disais qu’ils avaient été en couple ces deux-là. Et s’il avait son double, ce devait être à peu près sérieux. Si je me sentais mal depuis sa disparition, pour lui ce devait être pire. Jonah avait néanmoins le don de pouvoir cacher ses émotions, bien mieux que moi.

Nous primes ma voiture. Je préférais encore perdre mon temps à le ramener ensuite que de devoir dépendre de lui pour l’inverse. Ils auraient été capables de vouloir me garder là-bas histoire que je m’y habitue et que je souhaite y rester. Debby vivait au premier étage d’un petit immeuble dans Westminster. Je connaissais bien les lieux, car j’y avais vécu moi-même un moment, juste en dessous de chez elle.

Jonah m’ouvrit la porte, mais demeurait silencieux malgré sa verve légendaire. N’osant pratiquement rien toucher ou alors du bout des doigts. Il me laissa faire. Je devais avouer que je m’étais un peu trompé, ce devait être sérieux entre eux au final à voir sa tête de déterré.

Je ne fouillai que le nécessaire. Les tiroirs de son bureau, sa bibliothèque. Sans pour autant tout retourner. Finalement, je dus m’attaquer à son portable.

– Attend, je connais le passe.

Il m’étonnait de minute en minute. Et j’y trouvai quelque chose de bien intéressant, son agenda.

– Jette un œil à ça. Apparemment, elle se serait rendue dans l’un de ces établissements il n’y a pas deux semaines. Tu étais au courant ?

– Non, on était… un peu en froid ces derniers temps. À cause d’Angela enfin bref, je t’expliquerai plus tard.

– Mouais. Elle y a noté des noms, il faudrait voir avec Silas si cela concorde. Quoi que, il y en a trois. Laura, Chris et Manon. La troisième est soulignée.

– Ils ont donc ouvert un troisième club ?

– J’en sais strictement rien. Il n’y a que deux adresses. Ou alors ils prévoient d’en ouvrir plus. Ce qui signifie d’autres disparitions.

– Cela signifie qu’il serait temps qu’on leur pète la tête une bonne fois pour toutes.

– Mais quand tu veux