Gaëlle Laurier

Auteur de romances. Découvrez mes univers.

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode



Docteur Gray

Chapitre 9


Le dimanche suivant je ne fus pas au bowling, mais bien chez Rockwell. Le manoir était capable d’abriter pas mal de monde déjà, mais je pus en compter plus encore que la dernière fois. Beaucoup de solitaires préférant désormais sacrifier un peu de leur vie de bohème contre cette sécurité illusoire que leur apportait le groupe. Il y avait même des enfants.

D’être rassemblés les confortait dans l’idée qu’ils seraient à l’abri du danger. Mais pour ma part, je n’osais imaginer ce qu’il arriverait si, un jour, il venait l’idée à tous ces suceurs de sang de se regrouper eux aussi et de les attaquer. Heureusement, leur organisation était toujours un peu chaotique.

Contrairement à nous, enfin à eux.

Silas avait fait se réunir ceux qu’il considérait comme des représentants ou des gens d’expérience. Pourtant, j’étais seul, ne représentant pas grand-chose si ce n’était la caste des râleurs cyniques et ce n’était pas à mon âge l’on aurait pu me qualifier d’ancien. En fait, je remplaçais mon père par principe.

Jonah faisait lui aussi partie de ce petit comité en qualité d’éducateur principal. Il enseignait tout bonnement comment se battre à ceux qui désiraient apprendre à se défendre. Ou à tuer. Mais pas uniquement. Il aidait de même ceux ayant un « problème » avec leur nature, qui n’arrivaient pas à canaliser leurs pulsions ou tout simplement s’accepter. Comme moi en fait. Sauf qu’avec les années, j’en avais fait mon deuil et avais appris à me contrôler, mais je demeurais toujours aussi frustré de ne pas être né humain. Vous comprendrez donc pourquoi je n’avais pas repris le flambeau moi-même. Avant lui, c’était mon paternel qui s‘en chargeait.

Je me plaçai au fond de la salle, le dos au mur et bras croisés. Personnellement, je venais surtout écouter, m’informer et peut-être ajouter mon grain de sel en cas de besoin, mais il était rare que cela arrive. Je n’étais pas des leurs et jugeais de n’avoir pas à me mêler des décisions concernant le groupe.

Rockwell prit la parole. De tous les présents, seuls lui et le doc… heum, le vétérinaire étaient bel et bien humains.

– Je vous ai fait venir ici afin que nous parlions de la situation ainsi que des mesures prises par le maire. Vous savez que depuis des lustres, le mythe des vampires a attisé les passions. Tout cela étant dû à la littérature, au cinéma, enfin je ne vous apprends rien. Malgré les agressions commises, relayées de plus en plus via la presse, il semble qu’il se soit formé deux camps. Les opposants bien entendus comprenant surtout une population effrayée par tout cela, mais également des partisans. Tout aussi fou que cela puisse être, nous savons désormais que si le but était de créer une armée de vampires, elle serait potentiellement rejointe par des humains tout à fait normaux. Et parmi ces partisans, nous avons aujourd’hui la certitude que le maire lui-même en fait partie. Pire encore, l’on nous a rapporté que deux établissements réservés aux vampires ont été créés et ouverts récemment

– Des établissements de quoi ? Des bars ou l’on sert du sang frais ? demanda Josh, il faisait partie des plus vieux, anciennement un ermite loup.

– En quelque sorte oui.

– C’est de là que viennent les rumeurs concernant les dons de sang détournés ? fis-je, finalement intéressé.

– En partie oui, mais il y a pire. Certains humains y ont été vus, ils servent de pommes de sang.

– C’est quoi ça encore ? s’énerva Jonah.

– Putain de merde… en gros ce sont des garde-manger vivants. Plus ou moins volontaires. Ils font ça et continuent malgré tout à tuer ?

– Justement, poursuivit Silas. L’objectif du maire étant de leur fournir de quoi subvenir à leurs besoins afin que cessent ces crimes. J’imagine qu’aux prochaines élections, cela penchera en sa faveur. Tant de la part d’un camp que de l’autre.

– Au moins, il aura trouvé une solution pour leur remplir la panse plus vite que pour freiner la montée du chômage, c’est cool, ironisa Betty, une changeline s’occupant des soucis domestiques du manoir.

– OK c’est cool ouais, reprit Jonah. Mais plus ou moins volontaires… quoi, ils retiennent des humains contre leur volonté ?

– Nous le supposons, mais il n’y a pas que cela. Nous avons recensé deux cas d’enlèvements de changelins.

Tous se mirent à parler en même temps. En gros, nous avions deux des nôtres séquestrés et servant de réserve de sang. Et pas n’importe lequel puisqu’il pouvait s’apparenter à un millésime pour ces vampires.

– Allons pas tous en même temps. Je comprends vos réactions, mais continuons, je vous en prie. Il se trouve qu’il y avait une jeune femme que vous connaissez d‘ailleurs très bien, fit Silas vers Jonah et moi. Deborah. Il semble qu’elle cherchait à retrouver ces personnes, mais hélas, vous savez comment cela s’est terminé.

Nous nous regardâmes l’un l’autre, surpris. Jonah tournant immédiatement la tête, contrarié. Quelque chose me disait qu’ils avaient dû être amants à une époque pas très lointaine. Mais ce n’était pas trop mes affaires et cela ne changeait rien à ce qui s’était produit.