Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




Chapitre 14


Il sortit le shaker et le remua par habitude – bien qu’il soit vide, mis à part la glace pilée pratiquement toute fondue – puisqu’il lui était impossible aujourd’hui de faire le moindre cocktail. Et pariait déjà que sa première cliente tournerait les talons plus vite qu’elle n’était arrivée. A moins de se contenter de bière tiède, d’eau ou d’un cola douteux de fabrication régionale.

– Vous désirez ? lui lança-t-il innocemment.

– Oh ! Déjà des propositions jeune homme, plaisanta Valérie qui, enfin rétablie et ayant de l’énergie à revendre d’avoir passé tout ce temps à dormir, se sentait d’humeur courtoise et plus même si peu d’affinités. Prenez garde, je pourrais vous prendre au mot, voire même vous prendre tout court. Que proposez-vous ?

Il préféra sourire poliment plutôt que de relever. Ce genre de sous-entendus n’étaient pas rares après tout. Souvent dits juste pour détendre l’atmosphère, parfois pour tenter sa chance. Mais draguer un barman qui doit faire tourner la boutique seul en espérant en tirer autre chose qu’un jus de fruit élaboré, c’est un peu comme de s’attendre à voir un politicien réélu tenir ses promesses. En théorie, ça se peut, mais mieux vaut ne pas trop y compter

– Je suis un peu en rupture de stock, mais je peux vous proposer un Kola real si vous aimez prendre des risques. Plus sérieusement, j’ai peut-être quelque chose qui pourrait vous séduire. Malta Morena. C’est une bière de malt typiquement locale.

– Me séduire ? Voyons. Mais si cela ne me séduit pas, vous aurez un gage, continuait-elle de le taquiner.

Cette fois, c‘était décidé. Si un jour, lui venait l’envie de se recycler dans l’écriture et de rédiger « Comment séduire pour les nuls », se faire casser la gueule et de ressembler à panda-man, y figurera en tête de liste. Vu comme sa tête revenait facilement ces temps-ci, du moins auprès des femmes.

– Vous avez l’air en forme, madame, votre séjour se passe bien ?

– Ne m’en parlez pas, je suis malade depuis que j’ai posé le pied sur cette île. Mais je suis décidée à en profiter pleinement à présent. Sea, sex and sun, acheva-t-elle tout en tirant sur la paille fichée dans sa bière. Et d’ailleurs, vous finissez à quelle heure jeune homme ?

– Je suis désolé, mais tout aussi tentant soit-elle, je ne peux donner suite à votre proposition, refusa-t-il poliment.

Laissant donc Valérie repartir en quête d’une autre proie éventuelle une fois sa consommation terminée. Alex essuya le bar par réflexe, il était assez pointilleux concernant la propreté des lieux même s’ils ne respiraient pas le luxe. Un peu comme ces cavaliers passant des heures à faire briller les bottes d’équitation à force d’huile de coude. Il aimait que ça brille et profita par ailleurs pour observer son visage. Son nez n’était pas si massacré que ça et ses yeux dégonflaient. Au moins, il ne serait pas trop ridicule pour son rendez-vous de cet après-midi. Par contre, il ne lui serait jamais venu à l’idée de cracher sur son comptoir pour obtenir de meilleur reflet. Pas grave, quelqu’un d’autre s‘en chargea à sa place. Riant grassement ensuite.

 

Brute Un, Deux et Trois étaient déjà de retour.