Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




Chapitre 8


– Ça va pas non ?

Trop tard pour sauver son cornet, il était bel et bien fichu et c’est avec conviction qu’elle s’apprêtait à lui en réclamer le prix, juste par principe. Et des excuses aussi. Mais elle fut prise de court par Brute numéro Un qui, attrapant Alex de nouveau par la chemise – décidément, il ne devait pas trop en apprécier la couleur ou allez savoir –, le colla contre le mur le plus proche.

– Demain, si tu l’as pas l’argent on casse tout !

– Mais puisque je vous d…

Dur de continuer une phrase lorsque votre nez vient de heurter une paluche digne de celle d’un rugbyman. Sa tête finissant à son tour dans la brique derrière lui. Quelques touristes et locaux passaient par la, certains s’activant à ne surtout pas en être témoins, d’autres ne se gênant pas pour s’arrêter et commenter. N’en demeurait qu’une seule qui, abasourdie par ce qui venait de se produire, mais constatant bel et bien qu’a deux contre un, quel que soit les torts, cela ne pouvait que finir mal.

– Police ! J’appelle la police ! fit-elle tremblant courageusement tout en faisant mine de sortir son téléphone de son sac.

Regrettant subitement, car ils auraient pu tout aussi bien se retourner contre elle et le lui voler qu’elle n’aurait rien pu faire. Au contraire, la chance fut de son côté et Un répéta sa menace d’un seul mot : « demain » avant d’entraîner son acolyte avec lui. Les curieux se dispersant comme si le spectacle était bel et bien fini. Râlant presque qu’il n’y ait pas eu plus de plus longue bagarre.

– Ça va ? demanda-t-elle au jeune homme plié en deux et se tenant le nez.

– Ça pourrait être mieux.

Sa voix semblait être celle d’un canard pour le coup et elle en put s’empêcher de sourire, la pression accumulée si rapidement s’échappant comme elle pouvait. Se rendant compte au final qu’elle pouvait encore lui être utile, elle lui tendit un mouchoir en papier.

– Vous êtes français ?

– Oui.

Il se redressa, épongeant comme il put le sang coulant de son nez, mais grimaçant tout autant.

– Vous devriez lever le bras, il parait que cela fait cesser le sang.

Bêtement il s’exécuta, levant le gauche puis le droit et se rendant compte de l’absurdité qu’elle venait de lui soumettre.

– Ce n’est pas un saignement, je me suis fait casser la gueule.

– Et pourquoi ont-ils fait ça ? Pour votre argent là ? Si c’est tout ce que vous aviez, j’imagine que pour vous réclamer le remboursement de ma glace...

Alex hallucinait devant ce qu’elle venait de dire. Il venait de se faire proprement agresser, voler et elle s’inquiétait d’une glace à la con ! Ces touristes par moment…

– Vous avez le sens des valeurs, c’est rassurant.

Mais bon, elle était plutôt mignonne et il est souvent de bon ton que de pardonner aux jolies filles. Et mine de rien, si elle n’était intervenue, il aurait pu finir plus mal. Il ne pourrait lui payer quoi que ce soit, mais au moins, il la remercia. La laissant afin d’aller constater les éventuels dégâts sur son bar.