Gaëlle Laurier

Auteur de romances. Découvrez mes univers.

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode



Whole New World 1.0

Partie 11.0


Moi non plus, je ne voulais pas voir mourir cet univers. Et pourtant, comparé à lui, je n’y étais attaché que depuis peu de temps. C’était injuste. Si au-dehors, il nous était impossible de changer les choses. La crise, l’endettement, l’insécurité, le manque, car les choses avaient été trop loin pour revenir si aisément en arrière. Au sein d‘un univers aussi jeune et frais, tout était encore possible. Et je ne voulais pas qu’il baisse les bras. Il savait tant de choses à son propos qu’il fut pratiquement le seul à pouvoir faire quelque chose.

Le souci étant que Mordred était seul. Du moins jusqu’à présent.

Suivant le coup de fil reçu par son père, Thomas ne put revenir en jeu finalement. Par contre, je n’en fus pas privée et pu m’y connecter de chez lui, son père veillant à ce qu’il ne transgresse pas son interdiction. Mais qu’importe, nous allions procéder autrement. Suivant ses directives, je contactai Silas afin de convenir d’un nouveau contrat avec eux, me faisant le porte-parole de mon époux virtuel.

Contrat qu’ils acceptèrent, étant de toute façon eux aussi concernés par cette déclaration de guerre lancée par Camelot. Ceux-ci éditèrent des avis de recherche concernant les mercenaires. Mais plutôt que de les désoler, tout cela les amusait beaucoup. En fait, des deux camps, ce devait être du côté d’Arthur que cela grinçait le plus des dents.

Je m’entraînais donc avec mon ami au fort d’Hakou, tâchant d’atteindre les derniers niveaux qui me manquaient. Qu’il possède un double du parchemin n’étant pas un problème puisqu’il disparaissait dès qu’il l’employait. Et j’avais confiance en lui même si pour sa sécurité, je ne lui en distribuais qu’un seul à la fois. L’absence de Mordred dura tout un mois. Sévère punition qu’il endossait avec beaucoup de mal, surveillé de près cette fois, la mort de Cora ayant été plutôt mal acceptée,  mais nos progrès le réjouissait.

Silas non seulement lui assurait le soutient de ses hommes, mais fit également courir le bruit qu’une guerre entre guildes était annoncée. Et, contre toute attente, cela intéressa bien des gens de s’y joindre. Forcément, tous ne voulurent pas s’allier au chevalier noir et préférèrent l’autre camp. Gonflant ainsi les effectifs des deux cotés. La chose prit des proportions inégalées jusqu’alors et sans aller jusqu’à affirmer que tout le serveur serait présent le jour fatidique, il y serait regroupé une quantité impressionnante de joueurs. Du jamais vu.

L’information, relayée par des magasines ou des sites spécialisés s’attendant à de graves problèmes techniques du à une surcharge de connexion… ou à la plus grande bataille virtuelle de ces dernières années. En tout cas, du côté des serveurs de chez Evans (la société), ils se tenaient prêts.

Enfin le moment tant attendu de la quête du pouvoir ultime, de la plume de Phoenix de Nelle, eut lieu et ce jour-là, Mordred fut enfin présent. A ma grande joie, il ne portait plus son masque. De toute manière, quitte à être puni inlassablement, autant assumer qui il était. Et puis, le visage de Thomas Evans n’était pas non plus connu du monde entier.

– Nelle. Comme je te l’avais promis un jour, je vais t’emmener...

Il fut coupé par un léger toussotement de la part de Silas puis se reprit.

– Bon, nous allons t’emmener dans un lieu magique. Le plus beau de tous afin que tu trouves la plume du Phoenix. Heum… cette fois, fais comme je te le dis, choisi la plutôt qu’autre chose par pitié ! s’amusa-t-il.