Gaëlle Laurier

Auteur de romances. Découvrez mes univers.

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode



Whole New World 1.0

In real life 8


Je l’écoute me raconter son histoire, ma main n’ayant pas lâché la sienne durant tout ce temps. Il commence à se faire tard et malgré cela, le téléphone se met à sonner depuis le salon.

– Arthur… fit-il comme s’il n’avait aucun doute sur l’identité de l’appelant.

– Vous vous parlez toujours dans la vraie vie ?

– Oh non, il doit sans doute pleurnicher une fois de plus. Cela arrive souvent et cela signifie que la semaine qui vient, je devrai me rendre en douce au cyberclub plutôt que de jouer depuis ici.

– Ce qui explique ta présence régulière là-bas.

– Effectivement.

– Mordred… pardon, Thomas, il y a malgré tout quelque chose que je ne comprends toujours pas. Pourquoi tu t’en prends aux nouveaux joueurs ? Quel rapport avec tout ça ?

– C’est assez délicat à expliquer.

– Justement. Mon père ne va plus tarder et nous ne pourrons pas nous revoir la semaine prochaine apparemment. Alors s’il te plaît, dis-moi.

Il soupire et hésite. Nos doigts se quittent alors qu’il se relève, préférant apparemment s’éloigner.

– Tu n’as heureusement pas eu à te retrouver mêlée dans un autre aspect du jeu. Du moins mis à part l’épisode d’Arthur qui t’en aura donné une idée. Un monde parallèle qui me dégoûte et causera tôt ou tard sa perte à force. Et hors de question que Whole New World soit abandonné à cause du vice des ces joueurs. Alors quitte à devoir les tuer pour ça, je ferai tout pour que cela cesse. Beaucoup, beaucoup trop de joueurs n’y viennent pas pour l’aventure, les quêtes et tout ce pour quoi il a été créé. Il existe des lieux devenus exclusifs par la force des choses. De véritables bordels virtuels où se ramassent tous les vicieux qui ne se connectent pour le sexe. Alors je sais que l’on dira que chacun est libre de faire ce qui lui plait. Mais non ! Et encore non, il y a des jeux dédiés à ça. Qu’ils y aillent !

– Alors c’est du sérieux ces histoires ?

– Tu n’as pas idée. Pire encore lorsque l’on imagine que derrière tous ces avatars, il y a aussi bien des adultes que des mineurs. Certains s’étant retrouvés mêlés à ça sans vraiment comprendre. Il y a eu des plaintes. La société éditrice, mon père entre autres, tentant d’étouffer l’affaire afin que cela ne s’ébruite pas trop, mais... En bref, c’est effrayant ce qui se passe. Vraiment. Ces derniers mois, le nombre de ces malades à doublé. C’est incompréhensible. Mais si cela ne cesse pas, le jeu risque de prendre un tournant qu’il n’aurait jamais du. Soit il finira par cesser, coupant court à tout ça, soit il passera dans une version pour adultes par la force des choses. Ce combat que je mène contre Arthur, mon père le mène lui aussi contre son associé, le père d’Arthur justement. Car lui est en faveur d’un changement radical avec l’arrivée de la version 2.0. Inutile de t’expliquer pourquoi. Le rendement tout simplement.

J’en restais atterrée, ne me doutant pas que cela pouvait aller aussi loin.

– Et le rapport avec tes crimes envers les nouveaux ? C’est pour les protéger ?

– Non, je ne vais pas jusque-là, mais je tente de repérer ceux venant potentiellement dans ce but-là. J’ai accès via l’ordinateur de mon père à certaines bases de données. C’est illégal oui, je sais. Je crois qu’il se doute, mais ferme les yeux. Lui non plus ne souhaite pas que le jeu qu’il aura créé devienne une immense boite à part… Désolé.

Il s’excuse pour s’être emporté et finit par se poser sur le siège de son bureau. Les mots qu’il emploie reflétant le dégoût qu’il a de tout cela et je ne peux que le comprendre.

– Et que fais-tu au juste alors ? Car en fait, Nelle n’est pas mon premier personnage, le premier a été tué et je n’ai jamais bien compris ce que j’avais à voir là-dedans. J’étais la fille qui s’est fait empoisonner d'une flèche par erreur, souviens-toi.

– Ah ! commente-t-il, embarrassé. Je suis désolé. Pourtant, tout portait à croire que… ton compte était lié à un nom masculin, j’avais vérifié. Et souvent des hommes mûrs utilisent des avatars féminins pour… enfin tu imagines. Je ne comprends pas.

– C’est mon père qui a créé mon compte. Pour m’éviter d’y aller moi-même.

Du coup, cela expliquait tout. La méprise surtout, il pensait sincèrement tuer le personnage d’un vicieux bonhomme se faisant passer pour une fille en jeu. Comme quoi, même si je n’arrivais pas à lui en vouloir davantage, sa technique laissait à désirer. Combien de réels joueurs avait-il tués pour empêcher ça ?

– Je suis désolé, vraiment Eléa. J’imagine que de toute façon, la plupart auront fait comme toi, recommencer un autre personnage. Autant de fois que nécessaire. En fait, j’ai beau faire je que je peux, je ne pourrai jamais empêcher tout ça. Et un jour, Whole New World sera détruit.