Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




In real life 5


Ce nom me semble familier. Étions-nous dans le même lycée avant ? Non, je ne crois pas. Mes parents reviennent alors. Ils ont la tête de ceux ayant une assez mauvaise nouvelle à m’annoncer et je me redresse en position assise pour l’entendre tandis que Thomas se lève et s’écarte, les laissant s’approcher sans faire obstacle.

– Elea. Ton père et moi avons discuté à propos de tout cela. Ton père aimerait que tu ne joues plus à ce jeu. Mais en même temps, nous savons à quel point cela te tient à cœur et à quel point le docteur Martin y tient lui aussi. Donc, il serait possible que tu y retournes, mais à certaines conditions. Malheureusement, d’après ce que l’on nous en a dit, vu ton état de santé, ils ne voudront plus que tu t’y connectes. Nous sommes désolés.

En une minute, c ‘est comme si tout le royaume de Whole new world s’était effondré. Et j’ouvre la bouche ne sachant pourtant que dire à cela quand Thomas prend la parole.

– Ce qui est arrivé n’aurait pas du, ce n’est pas sa faute. Madame. Monsieur. Si elle ne peut être acceptée dans un cyberclub, il existe tout de même une autre solution.

– Une autre solution ? entame mon père.

– Les joueurs de Whole New World ne sont pas tous dépendants d’un local loué à la soirée. Il est possible de posséder son propre casque de réalité virtuelle chez soi également.

– Oui, mais… nous n’aurons jamais les moyens d’investir dans ce genre d’appareil.

– Mais moi, si.

Il se tourne vers moi, semblant un peu embarrassé avant de continuer vers mes parents. Je reste sans voix devant sa proposition.

– Je suis le fils de l’un des concepteurs de ce jeu. Donc forcément, nous avons le matériel nécessaire. Depuis toujours je l’aide à effectuer les tests. Je vous propose donc que Nelle… Elea puisse se connecter depuis chez nous.

– Mais… alors pourquoi venais-tu au cyberclub si tu as le matériel chez toi ? l’interrogeais-je.

– Heum… mon père et moi, ne sommes pas toujours d’accord sur tout. Donc lorsqu’il m’interdit temporairement d’y mettre les pieds, je préfère jouer dehors.