Gaëlle Laurier

Auteur de romances. Découvrez mes univers.

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode



Whole New World 1.0

Partie 9.2


Arthur fait les cent pas devant moi. L’on m’aura conduit à lui, dans ses propres appartements plutôt que dans ma cellule. J’imagine leur tête lorsqu’ils ont du retrouver une sorte de grand glaçon à la place de leur gardien la chimère.

– Nelle, fait-il tout en prenant un air déçu, je ne sais que penser. Comment as-tu pu congeler la chimère ? Par quel sortilège ? Serait-ce Mordred qui t’aura montré ce tour ? Et pourquoi t’être enfuie ?

– Vous m’aviez enfermée, je n’ai rien fait de mal pourtant.

– Oui et je le sais, Nelle.

Il cesse ses allées et venue et s’approche si près de moi que j’en viens à me reculer, me retrouvant bien vite dos au mur de sa chambre.

– Aurais-tu peur de moi ? Je ne veux pourtant que ton bien. Depuis le premier jour, rappelle-toi, je t’ai toujours protégée pourtant tu me fuis !

Protégée, enlevée puis enfermée. Et ces deux derniers points ne reflétant pas vraiment l’image d’un preux chevalier. Je le lui signale.

– Je me dois de te protéger de toi-même Nelle. Tu as choisi un personnage bien difficile à assumer, mais je t’en prie, ne tombe pas dans le piège de celui qui l’a créée, tu vaux bien mieux que cela. Tu es…

Il s’approche encore et je peux quasiment sentir l’odeur de son haleine qui ici forcément doit être configurée pour être agréable.

– Tu es en danger. Mordred te fera du mal tôt ou tard comme il l'a fait la première fois.

– Je suis désolée Arthur, mais je n’y crois pas, je n’y crois plus. Il ne me fera rien de mal à moi. Écarte-toi maintenant, s’il te plait. Cela ne me dit rien ce que tu fais.

Mais au contraire, il insiste et fait glisser le bout de nez sur ma joue comme pour atteindre mes lèvres, je le repousse, les eux mains posées sur son torse et plutôt que de comprendre, borné qu’il est, les siennes viennent entourer ma taille,

– Je suis à Mordred ! tentais-je pour le repousser puisque ma force seule n’y suffit pas.

– Qu’est-ce que cela peut faire ? Ce n’est qu’un jeu.

Un jeu oui, mais pas de ce type. Je n’ai jamais voulu jouer pour en arriver là ! Je commence à paniquer. La première fois dans cet univers. Qu’arrivera-t-il si je panique dans la vie réelle au me^me moment ? Je suis actuellement seule dans une pièce fermée, qui viendra ? Qui m’entendra ? Qui appellera les secours si cela tourne mal ?

La porte de la chambre s’ouvre avec fracas alors que je commence à perdre mes moyens. Même si me souffle semble normal en jeu, je le sens que dans la réalité il n’en est rien. Je me noie presque.

– Espèce de sale garce ! hurle, comme possédée Cora.

Elle demeure figée un moment, ne s’attendant peut-être à ce spectacle. Venait-elle pour sa chimère sans doute morte à l’heure qu’il est ? Elle s’approche de nous, nous séparant plutôt violemment. Pour une fois, sa présence est salutaire. A un détail près puisqu’elle a le temps de m’envoyer un sort des plus douloureux avant qu’Arthur n’ait le temps de réagir.