Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




Partie 9.1


De crainte qu’il ne lui soit fait du mal au cas ou je me ferai prendre, je dés-invoque Morgane et me glisse hors des cachots. Leur confiance aveugle en la chimère me permet d’atteindre la sortie sans avoir croisé le moindre garde et je me retrouve dans la cour du fort. Longeant les murs. Ce que j’aimerais en cet instant posséder un sort qui me rende invisible afin d’atteindre la porte. Celle-ci est d’ailleurs fermée et je ne vois pas pour le moment comment sortir d’ici.

Le fort est entouré d’une haute muraille circulaire et compte plusieurs bâtiments. Au centre, celui qui fut détruit au jour du tournoi, fait de pierre hormis l’étage supérieur doit être celui ou logent les membres de la guilde. Il est entouré par quatre autres. L’un étant la prison, un autre la zone d’entraînement tandis que je supposais que les deux derniers soient l’armurerie et une infirmerie. Je tâchais de me rapprocher de celui au plus près de l’entrée, l’infirmerie.

Traversant la cour tout en ayant l’air d’être le plus naturel possible, le son d’une trompette vient à claironner, me faisant sursauter. Finalement, ils n’ont pas été longs à se rendre compte que j’avais filé.

– Elle est la ! crie une voix par-dessus les toits, sans doute depuis l’une des tours de garde.

Je cours vers l’entrée, tâchant de comprendre comment pouvoir en ouvrir les battants de porte, mais la chose est impossible a faire seule. Soit son poids est bien supérieur à ce que je suis capable de pousser soit il existe un mécanisme quelque part et je n’ai pas vraiment le temps de m’attarder. Quelque part, je me doute que c’est peine perdue, que je ne ferai que retarder l’inévitable, mais qui sait. Je tente de me glisser entre l’infirmerie toute proche et le mur d’enceinte, puis débouche de l’autre côté, mais la aussi, l’on me pointe du doigt. Une trompette sonne encore et plus vivement que la première fois. Je fais demi-tour, mais le passage est déjà barré. Je suis prise au piège. Me vient alors une dernière carte à jouer, même si elle aussi ne me conduira pas au-dehors : utiliser le parchemin menant ici même au fort. Je ne sais où il me mène, a peut être en plein centre de la cour, mais en tout cas, ailleurs qu’entre ces gens.

Depuis le début, je le dissimule dans mon corsage, je le sors et le déchire, mais… ici aussi rien ne se passe. Comme pour la tour d’Hakou. Alors au final, est-ce bien Mordred qui m’aura enlevé toute possibilité de retour ou Arthur qui aura fait du fort une zone d’ou l’on ne peut s’enfuir ?