Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




Partie 6.5


Mince, me voici tombée en plein drame. Et apprendre qu’Arthur avait fait disparaître sa compagne m’attriste vu la façon dont il en parle. Du moins jusqu’à ce que je me souvienne qu’elle doit se porter bien quelque part dans la vie réelle, nous ne parlons que de son personnage. Du moins, je l’espère.

– C’est pour cela que tu veux te venger de lui ?

– En partie oui.

Enfin, nous arrivons devant une porte qu’il ouvre avant de m’inviter à y entrer la première.
Incroyable ! L’on se croirait dans la pièce à vivre d’un château ! Il y a même une vaste cheminée ou un feu crépite, des tapisseries aux murs, des meubles anciens en bois massif couvert de bibelots et d’objets aussi fantastiques qu’étranges.

– Cette Nelle, c’était ta petite amie ?

– C’était, répondit-il tout en me tournant le dos et ôtant son heaume.

Je ne peux m’empêcher d’ouvrir grand les yeux, persuadée de voir enfin voir le visage du mystérieux chevalier noir ! Mais lorsqu’il se retourna, ce fut en ajustant le masque qu’il portait déjà lors de notre première rencontre. Dommage, loupé.

– Mais pourquoi m’avoir enlevée ? Je n’ai rien a voir avec elle pourtant.

– Je ne t’ai pas tout à fait enlevée, tu m’as suivie, de ton plein gré je te le rappelle.

– Vu les conditions, je n’ai pas eu trop le choix.

– J’ai besoin de toi. Tu es calligraphe et enchanteresse. Mais je compte surtout te protéger des
manigances d’Arthur. Il est plus malsain que tu sembles l’imaginer. D’ailleurs, autant que tu le saches de suite si ce n’est pas encore le cas, je peux savoir où tu te trouves à tout moment. Nous pouvons également nous rejoindre l’un l’autre par transport magique. C’est une compétence de couple.

– Donc nous sommes vraiment mariés ?

– Oui, nous sommes vraiment mariés. Enfin du moins dans ce monde, je ne pense pas que ni toi ni moi n’avons l’âge requis sinon.

– Heu... tu as quel âge au juste ?

– J’ai dix-sept ans.

Ce n’était ni un gamin égoïste ni même un père de famille aigri. Non, nous avions le même âge !