Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




Partie 6.5


– Nous voici arrivés, m’annonce-t-il après avoir volé un moment.

Je jette un timide coup d’œil et aperçois une tour étroite, mais haute, située quasiment au milieu de nulle part. Hakou vire subitement de côté, me faisant glisser pratiquement hors de la scelle avant que Mordred ne me rattrape, me maintenant plus étroitement contre lui puis se stabilise au sommet.

– Tiens-toi à mon cou, je vais nous descendre.

Et comme il le fit tout à l’heure avant les joutes, le voilà qu’il déploie une corde et s’y laisse glisser, moi accrochée à lui tant bien que mal et ne pouvant m’empêcher de crier de peur tout du long. Ce n’est qu’une fois les deux pieds au sol que je me détache et m’en éloigne sans hésiter. Tenant fébrilement sur mes jambes. J’en profite pour mieux l’observer maintenant que nous ne sommes que tous deux. Mordred me semble moins imposant, voire même légèrement plus petit qu’Arthur. Mais est-ce important ? Il s‘agit toujours de cet homme s’amusant à terrifier les plus faibles et tourmenter ceux qui les défendent.

– Bienvenue au fort d’Hakou, Dame Nelle. Vous êtes ici chez vous.

Et alors que l’immense dragon se roule en boule, demeurant sur le toit, il m’invite à le suivre, descendant les marches d’un escalier en colimaçon qui semble s’enfoncer sans fin dans les ténèbres.

– Maintenant que je suis ici, puis-je te poser quelques questions ? Tu y répondras ? demandais-je tout en le suivant.

– Oui, à toutes sauf une !

– Il est vrai que tu veux tuer Arthur ?

– C’est vrai.

– Mais pourquoi ?

Il stoppa si net que je faillis lui rentrer dedans lorsqu’il se retourna.

– Il t’a raconté quelque chose là-dessus ?

– Non, pas vraiment, juste que tu n’existes que pour le vaincre.

– Il ne t’a rien dit sur Nelle ? La première Nelle je veux dire. Ou bien même sur Merlin ?

– Non. Je ne savais pas qu’il existait un Merlin d’ailleurs. Vous devez vraiment être fans de ces légendes tous les deux. Pour Nelle, je ne connais que notre… lien. Pratiquement.

– Cela m’étonne de lui. Il reprit sa descente. Habituellement, il adore raconter que je les ai tués de mes mains.

– Et ce n’est pas le cas ?

– Non. C’est Arthur qui à tué son meilleur ami. Quant à Nelle, c’est n’est pas moi non plus qui suis responsable de sa disparition, mais lui. Je tenais à elle au contraire.