Gaëlle Laurier

Auteur de romances

Découvrez mes univers


En savoir plus

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode




Partie 6.4


Nous passons rapidement ce qui restait de la porte avant de fuir dans la plaine à cheval. M’accrochant comme je peux à la cotte de mailles, j’imagine que derrière nous, certains ont dû tenter de le prendre en chasse. Malgré la vitesse et l’impression de nausée a force d’être secouée, je tente un coup d’œil par-dessus son épaule. Silas s’est mis à nous suivre à la course avant de s’arrêter, le souffle coupé. Des chevaux le dépassent alors, Arthur en tète.

Une ombre immense vient à passer au-dessus de nous puis repart en arrière faisant freiner les cavaliers avant de les obliger à se disperser. Nous longeons ensuite la plage. J’ignore totalement où il m’emmène, si ce n’est au fort Hakou certainement. Tout se tient, le nom du parchemin que je puis créer, moi, son lien le plus proche, son dragon, son fort.

Enfin il ralentit et le dragon nous rejoint, allant se poser. La moitié de son corps sur le sable, le reste se faisant fouetter par les vagues. Mordred me dépose avant de sauter à terre puis me pousse jusqu’à sa monture volante. Sans vraiment me forcer, il m’aide à grimper sur son dos via son aile déployée, me tirant par le bras. Sérieusement, l’on va devoir voler à présent ? Jamais je ne pourrais survivre à ça !

– Attend ! Je ne peux pas, je vais avoir le vertige !

– Tu n’auras qu’à fermer les yeux.

– Et puis à quoi bon ? Je pourrai tout aussi bien employer un parchemin qui me ramènera aussitôt au fort une fois arrivé.

– Ce qui signifie que je devrai aller te chercher de nouveau. Démolir ce qu’il en reste peut-être. C’est toi qui vois. Tu es libre de choisir Nelle, je ne te force pas.

Il a beau user d’arguments convaincants, le choix qu’il prétend m’offrir en est tout sauf un. Cependant, il ne se montra ni brutal ni même agressif. Parlant posément.

– Et si je te suis, tu ne feras rien à mes amis ?

– Plus pour le moment, je ne promets rien pour la suite.

Il m’aide à m’installer sur l’espèce de scelle située à la base de la nuque d’Hakou puis m’enveloppe avec lui dans sa cape. Nous avions beau être soi-disant mariés dans ce jeu, cela n’empêche pas de me sentir mal à l’aise par tant de proximité. Surtout vu sa réputation.

– Il va faire froid une fois que nous serons là-haut, eut-il pour toute explication.

De parler à un type entièrement couvert de son armure n’était pas des plus réconfortant, et de me retrouver une seconde fois obligée d’être maintenue contre lui, loin d’être agréable. Hakou prend son envol et même si j’ai l’impression qu’il est assez stable, cela tangue bien trop pour moi. Je crains d’être malade à force.

Finalement, je ferme les yeux durant tout le trajet comme il me l’avait conseillé. Mais ce qui est certain cette fois, c’est que je n’ai pas à faire à un homme âgé caché dans cette boite à conserve sombre. Il n’y a qu’a l’entendre pousser des cris d’exaltation lorsque nous volons par-dessus l’océan tant il semble prendre réellement plaisir sur sa monture.