Gaëlle Laurier

Auteur de romances. Découvrez mes univers.

Facebook Twitter Instagram Wattpad Fyctia Scribay Imaginae Booknode



Whole New World 1.0

Partie 6.0


Je fus étonnée d’apprendre que Silas était une fille, mais au fond, cela doit être pour cela que nous nous entendons si bien. Le jour du tournoi est arrivé. Tout fut organisé au fort de Camelot, empêchant ainsi les indésirables de venir s’y mêler. Seuls les joueurs y étant conviés pouvant passer les portes ou s’y transporter par magie grâce aux parchemins.

Arthur vient nous accueillir dès notre arrivée et je vis pour la première fois mon nouvel ami en habit d’archer, il avait un je ne sais quoi de Robin des Bois, tout de vert vêtu et portant un drôle de petit chapeau à l’avant pointu.

Des barrières de sécurité ainsi qu’une rangée de gradins avaient été installés pour l’occasion. J’y prends place aux côtés de membres ne participant pas ou attendant leur tour. Le clou du spectacle étant les joutes, tel qu’au Moyen-âge, mais avant cela, des combats singuliers répartis selon les classes devait avoir lieu. Et même un « concours de compagnons » était organisé. Autrement dit, l’élection de l’animal domestique le plus original. J’ignorais d’ailleurs que l’on pouvait posséder un animal jusque-là et l’idée d’en dénicher un me tenta vraiment beaucoup. N’ayant jamais pu avoir de chien ou de chat dans la réalité.

Silas parvient à battre Legolas ainsi que d’autres de sa catégorie et termine premier pour ce qui était des archers. Quelque part, j’étais assez fier de lui, enfin d’elle, enfin bref. Sous cette classe, il se révèle vraiment très fort et revient s’asseoir à côté de moi une fois ses performances terminées. M’avouant à mi-voix que sa classe d’enchanteur y était pour beaucoup puisqu’il pouvait bénéficier des compétences des deux. Il me commenta et avec détails les combats qui eurent lieu ensuite.

Puis vient le concours tant attendu, la diversité étant au rendez-vous. Des chiens, des loups, des félins de toutes sortes se mesurent à des oiseaux ou des rongeurs plus ou moins familiers. C’est de loin le moment le plus amusant de la journée.

– Si tu veux, nous irons t’en trouver un à l’occasion, me fit-il alors qu’Arthur se joint à nous. Accompagné comme toujours par sa dame.

– Trouver un quoi ? questionne-t-elle.

– Un animal de compagnie ? demandais-je. Merci ! J’aimerais assez un félin. Voire même un simple chat.

– Ils ne servent pas à grand-chose pourtant, tu devrais plutôt te pencher sur un loup. Ils sont très forts et peuvent t’assister lors des combats.

– Peut être, mais je préfère un animal de compagnie.

– Comme tu veux.

La victoire revient à un oiseau étrange pourvu de deux têtes et au plumage rose tant il amusa la galerie. Ses deux cerveaux ne semblant pas toujours en accord l’un avec l’autre, il ne cesse de se houspiller lui même et de changer constamment de direction en avançant. Ce qui amuse beaucoup les spectateurs.

Enfin, un son de trompette sorti de je ne sais ou annonce le début des joutes. Pour celles-ci, Arthur m’explique qu’il y aura peu de participants puisqu’il faut obligatoirement être d’une classe en rapport avec la chevalerie tout en étant d’un niveau suffisant. En fait, il semble pour le coup très sur de lui et de sa victoire. Cora ne cessant de le confirmer elle aussi.

Mais si la journée avait été splendide jusque-là, il me semble soudainement que le ciel s’assombrit comme pour annoncer un orage tout proche. Un vent par rafales faisant s’envoler des chapeaux et défaire quelques coiffures virtuelles. Nul ne se doutant de ce qui nous survole jusqu’à ce que la naine aux cheveux roses s’écrie soudainement « Regardez ! Là ! En l’air ! »