Elucubrations

 Pourquoi je ne commente plus ?

Publié le Mardi 10 Octobre 2017 à 20:58


Pourquoi je ne commente plus (ou presque) sur Wattpad ?

Je sais que cela fait grincer pas mal de dents côté auteurs que de voir les statistiques de lecture augmenter ainsi que les votes, mais de ne pas recevoir de commentaires. Se mettent-ils parfois à la place de ces lecteurs justement ? Et que non, il n’est pas facile (pour reprendre une phrase prémâchée) pour tout le monde de simplement laisser un com. Surtout dans ce climat généré depuis quelque temps à ce sujet.

Pire, pour que l’auteur ne soit même pas satisfait. Non, il lui faut de l’analyse argumentée, de la critique constructive. Et attention, avec des pincettes ! Pour ne pas vexer. Non, mais un moment ça va bien, prenez un agent, des bêta-lecteurs, mais stop engueuler les lecteurs !

Sérieux, vous en avez encore après ça ? Ils sont masos ?

Alors non, je ne commente pratiquement plus parce que…

Les stalkers

 « Le stalking est un comportement en relation avec le harcèlement et l’intimidation et peut inclure le fait de suivre ou surveiller des victimes. » Merci Wikipedia.

Donc voilà, je lis une fiction, vote (parce qu’elle me plait et non parce qu’on me l’a demandé, c’est la base) et je commente éventuellement, si j’ai un truc à dire. Si je le sens, si j’en ai envie. Pays de la liberté d’expression, bonjour. Ceux et ceuze qui me connaissent un peu diront que je préfère la plaisanterie à l’analyse. Ils auront raison, je reviendrai là-dessus.

Et puis ben, ce qui est susceptible d’arriver arrive : l’histoire tourne en rond, tire en longueur, je m’y ennuie. Bref, je n’ai plus du tout envie de continuer la lecture, je me force un peu et… bon j’abandonne. Après tout, je suis libre non ?

Non ? Non.

Ah ?

Parce que d’avoir l’auteur venant me demander « pourquoi tu lis plus ? », « Pourquoi tu lis chez Machine et pas moi ? », etc. il n’y a rien de plus embarrassant.

Que dire ? Que c'est pas terrible ? Pas très sympa. Qui suis-je pour affirmer ça ? Alors que d’autres continuent à encenser l’histoire. Simplement que je ne suis pas le public pour cette fiction. Cela arrive, ce n’est pas rare et c’est normal, c’est mon droit, c’est subjectif. Mais ! Je dois justifier mes gouts et ma subjectivité. Ah bon ? Je ne suis ni pro, ni jury, ni… enfin j’écris, mais moi-même j’apprends encore tous les jours, qui suis-je donc pour critiquer un texte ? Ai-je suivi une formation ? Non. Ai-je l’expérience nécessaire ? Non. En ai-je envie (et le temps) ? Re-non (pas souvent).

Suis-je une criminelle ? À entendre ces auteurs, oh que oui. Au bûcher !

En passant, je me demande combien de temps à passé cette auteur à surveiller ses notifications pour s’apercevoir que je lisais encore, mais plus chez elle, elle n’avait pas un roman à écrire plutôt que de me réclamer des comptes ?

À ce tarif, même voter m’effraie, je ne le fais plus que si j’ai lu quelques chapitres m’assurant que je ne vais pas stopper en route et me faire houspiller.

La mauvaise foi

 La mauvaise foi, je vais la considérer de manière générale, car, non et non, ma vie ne se résume pas à tenir des fiches auteurs de Wattpad pour savoir qui veut exactement quoi en terme de commentaires sur son histoire. Je suis spontanée, je commente au feeling. C’est et ce sera toujours comme ça. Et comme personne ne se met d’accord, y compris avec soi-même, je ne commente plus. Je ne prends pas de risque de me prendre une ritournelle de « un j’ai bien aimé, je m’en fous, je veux un avis constructif »… 

L’origine de cet article vient de là. Des auteurs réclamant des commentaires selon leurs desiderata. Je vous en prie, passez commande, on est la pour ça (ou pas). À quand une règle Wattpad obligeant les abonnés à remettre des analyses chapitre par chapitre ? Sommes-nous des pros ? Sincèrement ? Oui, nous pouvons donner un avis personnel. Mais nous pouvons également nous sentir peu aptes à le faire et de ce fait, juste profiter de notre lecture. Ces auteurs commentent-ils chaque texte eux ? Et sans blesser ? Parce que la aussi, faites gaffe, analysez, mais avec des pincettes surtout sinon gare !

L’agressivité

 C’est vrai que ce n’est pas la majorité, mais je dois avouer que même chez les plus patientes, j’ai déjà lu un « il aurait pu le dire autrement. Si ça avait été dit autrement, je l’aurais accepté, mais pas comme ça ». Et si c‘est pertinent, donc pouf elle s’en fiche ? OK. Bon, ça va ne pas faire avancer son schmilblick, mais c’est elle qui voit.

Imaginez de plus que ce commentaire avait été rédigé sans haine, dans un but purement constructif et pourtant mal perçu. Les gens ont une capacité étonnante à prendre mal les choses lorsque cela ne va pas dans leur sens, voire même à inventer ce qui n’a même pas été exprimé pour se focaliser là-dessus (des tas d’exemples sur le net, oh oui des tas).

Ça. Donne. Vachement. Pas. Envie.

Non, mais ne riez pas, ce genre de commentaire à parfois tourné en guerre ! « Mais pour qui se prend cette chose de me juger, blablabla ». Ensuite ce même auteur viendra réclamer des commentaires. Mais seulement des félicitations ? Alors, autant ne rien écrire que de dire ce qu’on pense. Y’a de quoi tourner chèvre !

Oui, je pourrais commenter parfois. Certes. Mais certaines réactions me rebutent puissance dix alors non, je préfère plaisanter, causer du fond avec légèreté et… ne prendre aucun risque de dire de la merde pour me faire flamer ensuite.

Conclusion

 On en est tous là ! Espérer des avis qui vont nous ouvrir les yeux, nous aider, nous aiguiller. Si on n’en a pas, à quoi bon gueuler toutes les deux semaines sur ses abonnés ? Leur demander de partir, en venir à n’importe quoi pour espérer une réaction ou menacer de cesser d’écrire (chiche). Pour qu’ils se forcent à nous faire plaisir ? Non, mais il n’y a pas comme un problème dans cette phrase ou c’est moi ?