Elucubrations

 Créer un tableau de scènes avec Google Sheets

Publié le Mardi 12 Septembre 2017 à 13:15


Voici un rapide tuto sur comment créer un tableur afin d‘organiser les scènes de votre roman. Il peut s’employer seul ou dans le cadre de la méthode flocon de neige per exemple.

Il vous faut un compte Google, si vous avez une adresse Gmail, utilisez vos identifiants.

Rendez-vous sur https://docs.google.com

Connectez-vous si besoin (ou créez votre compte) et ouvrez un nouveau document Google Sheets. Il s’agit d’un tableur proche de Microsoft Excel ou de celui d’Open office. Avec moins de fonctions, mais l’on n’utilisera pas celles-ci. Ce qui nous intéresse est l’aspect organisation et mise en page.

Vous aurez votre feuille « vierge ».

Les intitulés

 Un peu de vocabulaire vite fait : vous avez des lignes, des colonnes et les cases sont des cellules.

Nous allons créer les intitulés de nos colonnes. Attention, ce n’est pas un traitement de texte, si vous employez un retour à la ligne, vous validez votre texte et passez à la cellule suivante.

Vous pouvez intituler vos colonnes comme cela vous convient le mieux, en ajouter ou enlever. J’utilise ces intitulés, ils peuvent vous inspirer :

  • Chapitre
  • Titre (Narrateur)
  • Scène
  • Résumé
  • Conflits/Dénouements
  • Lieu
  • Personnages
  • Date
  • Notes diverses

Chapitre : votre numéro de chapitre. Choisissiez du numérique (1, 2, 3,…) même si vous utilisez des chiffres romains dans votre roman.

Titre (Narrateur) : le titre du chapitre en question. Le narrateur si vous changez de point de vue selon le chapitre.

Scène : le numéro de la scène, il peut y en avoir qu’une seule. Une scène peut être par exemple, située dans un lieu juste avant un déplacement ailleurs. Ou une discussion, précédent une autre scène, celle d’un combat. C’est vous qui voyez.

Résumé : résumé du chapitre.

Conflits et dénouements : cela vous permet de voir l’évolution de l’intrigue.

Lieu : le lieu où se déroule la scène (dans la rue, à la pizzeria, chez Maxime).

Personnages : listez les personnages inclus dans la scène. Cela évite d’en oublier si vous effectuez des modifications ou reprenez votre texte.

Date : quand se passe la scène. Cela peut être une date précise, l’heure ou simplement jour 1, jour 2, trois jours avant la fin du monde, etc.

Notes : si vous avez quelque chose à ajouter. Un dialogue qui vous tient à cœur par exemple.

Taille des colonnes

Dimensionnez la largeur de la colonne selon vos besoins. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la lettre représentant la colonne et choisissez Redimensionner la colonne. La valeur est en pixels, c’est la taille d’un point de couleur à l’écran, c’est très petit en somme.

J’ai choisi ces tailles :

  • Chapitre : 100
  • Titre : 250
  • Scène : 100
  • Résumé : 400
  • Conflits/Dénouements : 350
  • Lieu : 200
  • Personnages : 200
  • Date : 100
  • Notes diverses : 500

Vous pouvez procéder de même pour définir la hauteur des lignes, mais pensez que le contenu sera variable.

Mise en page des intitulés

Sélectionnez vos intitulés et choisissez une police de caractère (lisible), une taille, une couleur de fond, etc.

Cet outil est l’outil bordures. Vous pourrez aisément souligner toute la ligne de vos intitulés. Et l’utiliser par la suite afin de séparer vos chapitres si vous voulez.

Fixer les intitulés

 Cela vous permet de voyager dans votre document et, s’il est très fourni (ce qui arrivera forcément), toujours avoir la vue sur les intitulés.

Cliquez droit sur le chiffre représentant la ligne afin de sélectionner toute cette ligne. Puis dans le menu > Affichage > Figer > 1 ligne.

Vous pouvez figer la colonne des chapitres si vous le souhaitez, en procédant de même, mais avec Affichage > Figer > 1 colonne.

Format des cellules

 Jusque-là tout va bien, mais lorsque vous commencerez à remplir, vous verrez de suite que ça cloche, votre texte va déborder sur les cellules à proximité plutôt que de rester sagement dans le limites.

Comme ceci :

Utilisez le retour automatique à la ligne. Sélectionnez votre tableau avant, ainsi toutes les cellules resteront sages.

Utilisez également son comparse l’outil aligner pour centrer votre texte (ce sera surtout plus joli pour afficher les numéros de chapitre ou les textes courts).

C’est purement esthétique.

Et voilà ! Plus qu’à faire le plus gros, à savoir : le remplir.