Elucubrations

 Accusations à tort et règlement Facebook

Publié le Mardi 01 Août 2017 à 09:10


Depuis mon arrivée sur Facebook, je ne cesse de m’étonner. M’étonner de voir le manque de bonne foi ou d’immaturité (ne voyez pas ce terme comme insultant, mais comme le fait de ne pas assumer ses propres erreurs) de certains utilisateurs. Notamment dans les deux milieux que je côtoie le plus : les auteurs et les rôlistes.

 

Je pense que nous avons tous des yeux ou un système quelconque permettant de prendre connaissance du règlement de ce site lorsque nous nous inscrivons et je rappelle en passant que non, ne pas l’avoir lu, ne vous exempt pas de respecter ce règlement. Facebook lui, le fera respecter alors pourquoi je vois encore des personnes râler de l’avoir enfreint ?

On peut ne pas être en total accord, mais dans ce cas soit on ne s’inscrit pas (dur, j’en conviens, de se passer de ce réseau social) soit on assume (et surtout on cesse d’accuser les autres tous les quatre matins, merci beaucoup :)

Sinon, c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres.

Pourtant, régulièrement, très régulièrement, des personnes s’insurgent et vont même jusqu’à accuser d’autres utilisateurs, des « amis » d’être à l’origine de leurs soucis avec cette plate-forme.

Quel bonheur, au petit matin, entre les infos et le café de voir sur son mur un message de reproches adressé à la majorité, sans nommer personne bien entendu, mais de ce fait, en faire partie alors que le souci vient du râleur en question…

Donc, à force, j’ai juste envie de rappeler ça. Peut-être pour que ces personnes se rendent compte que plutôt qu’accuser à tort autrui alors qu’on s’est tiré une balle dans le pied tout seul comme un grand [à mettre au féminin], on devrait assumer ses choix.

J’invente rien, tout est là :

https://www.facebook.com/legal/terms

Déclaration des droits et responsabilités.

3. Sécurité

4. Vous ne publierez pas de contenu incitant à la haine ou à la violence, pornographique, ou contenant de la nudité ou de la violence gratuite.

Le sujet qui fâche et sur lequel je ne me positionne même pas. A-t-on le droit de diffuser des photos/dessins de nus artistiques qui ne soient pas considérés comme simplement racoleurs, porno, etc. Vaste débat.

Avec la foule de romans et nouvelles érotiques, forcément, un sein, une hanche, une fesse, des tablettes de chocolat vont apparaitre. Rien que sur les couvertures déjà, comment faire autrement ? [en étant plus subtil oui, mais la aussi, les auteurs et ME choisissent de plein gré].

Mais vous le saviez que la plate-forme, elle, n’en veut pas. Vous vous doutez que si elle tombe là-dessus, ça va finir à la trappe. Que cela ne vous plaise pas, OK. Accuser les autres, non.

Le jour où un cambrioleur viendra porter plainte parce qu’il n’a rien trouvé dans la boite à bijoux n’est pas loin.

 

4. Inscription et sécurité des comptes

Les personnes qui utilisent Facebook donnent leur vrai nom et de vraies informations les concernant, et nous vous demandons de nous aider à ce que cela ne change pas. Voilà quelques conditions que vous vous engagez à respecter concernant l’inscription et la sécurité de votre compte :

Rarement respecté par les rôlistes aux comptes multiples. Je comprends et approuve qu’il ne faille pas jouer avec son compte privé, mais, sincèrement, les administrateurs de RPG FB, vous auriez du y songer avant non ? Juste un peu. Maintenant, c’est le bordel. Et les accusations pour dénonciation alors que des Élisabeth Watson Holmes habitant Bakker Street, étant détective et possédant une ressemblance énooorme avec Émilia Clarke… heu comment dire… ça se voit que c’est un faux hein ^^ »
Pas besoin de délateur, je vous assure. Vous le faites très bien tout seul.

1. Vous ne fournirez pas de fausses informations personnelles sur Facebook et ne créerez pas de compte pour une autre personne sans son autorisation.

En gros, vous mettez vos vrais noms et prénoms dans les cases. Je vous assure, les mots Auteurs et Écrivains mettent la puce à l’oreille. Si si je vous promets !
Même si je comprends le but, il ne faut parfois pas chercher plus loin, vous mâchez la tâche des modérateurs, ce n’est pas forcément une auteure jalouse ou un lecteur déçu qui vous a dénoncé.

2. Vous ne créerez qu’un seul compte personnel.

Pareil que pour les rôlistes. Indispensable, mais néanmoins interdit. Conséquences, etc.

3. Si nous supprimons votre compte, vous n’en créerez pas d’autres sans notre autorisation.

Je pense que ce sera le premier réflexe [normal] de chacun et pourtant…
Je ne sais si cela a une forte incidence que de se jeter sur une nouvelle inscription, car je n’ai encore jamais vu un utilisateur le faire et ensuite accuser l’un de ses amis de l’avoir réinscrit à sa place.

4. Vous n’utiliserez pas votre journal personnel principalement à des fins commerciales. Si vous souhaitez vous livrer à des activités commerciales par le biais de Facebook, vous devrez utiliser une Page Facebook spécialement conçue à cet effet.

Encore un sujet qui fâche et qui fâche fort. Faire la promo de son livre, apparemment c’est commercial. La frontière entre partager sa liesse d’être publié et la publicité pure est mince.

Moi la première je préférais utiliser mon compte et ne pas faire de doublon avec une page. Surtout que, il faut l’avouer, les gens préfèrent s’abonner à votre compte qu’à votre page. Me demandez pas pourquoi [même si je m’en doute, pour les invitations ou les ajouts forcés, ça marche beaucoup moins bien].

Cependant, sachez que si au bout d’un moment, vous vous retrouvez avec une pléthore d’inconnus parce que vous n’osez pas refuser de demande [des fois que ce seraient des lecteurs, tous les auteurs connaissent ça, je pense], la page est la meilleure solution de tri. Ce qui ne veut pas dire que ces futurs nouveaux amis se jetteront dessus, bien au contraire. Pour draguer/copuler/arnaquer/liker/grouper, le compte est plus intéressant.

 

5. Protection des droits d’autrui

Nous respectons les droits d’autrui et nous vous demandons d’en faire de même.

2. Nous pouvons retirer les contenus ou les informations que vous publiez sur Facebook si nous jugeons qu’ils enfreignent la présente Déclaration ou nos règlements.

Tout est dit. Les photos de nus passeront à la trappe.

4. Si nous retirons votre contenu en raison d’une infraction aux droits d’auteur d’un tiers et que vous jugez qu’il s’agit d’une erreur, nous vous fournissons également le moyen de faire appel.

Alors, n’hésitez pas ! Râler c’est bien. Ça soulage. On dit même que c’est preuve de bonne santé. Mais râler auprès des bonnes personnes, c’est mieux !

 

Voilà, sans rancune. Nous ne sommes peut-être pas forcément d’accord sur le règlement, ça c’est une autre histoire, mais il existe, il est accessible et clair. Encore une fois, accuser les autres d'avoir choisi de ne pas le respecter ne sert à rien. Je ne dis pas que cela n’arrive jamais. Que jamais une personne n’aura appuyé sur Signaler la publication et fait les démarches nécessaires pour en faire chier une autre. Juste que si l’on veut éviter les problèmes, autant connaître les limites qu’on a censément acceptées. Non ?

J’imagine qu’un homme averti en vaut deux comme dit l’adage. Pareil pour les femmes. Alors la prochaine fois, plutôt que de dire ça de vos « amis », de les accuser à tort de ne pas porter leurs « corones », voyez vous-même si les vôtres ne sont pas trop lourdes. Merci et passez une agréable journée.